Frais de l’intervention d’un plombier : Locataire ou propriétaire ?

Que vous soyez locataire ou propriétaire, vous devez être au courant de vos droits et de vos obligations lors de la signature du contrat de bail. C’est tout à fait indispensable surtout en matière de travaux de rénovation ou d’entretien du bien en question. Mais, qui doit payer le plombier en cas de toilette bouchée, de fuite d’eau ou de problème de chauffage ?   

Les travaux à la charge du propriétaire

Les préparations sont indispensables lors d’une location d’un logement. Surtout au niveau de la plomberie. Cependant, est-ce que ces travaux de réparation et d’entretien sont à la charge du locataire ou du propriétaire ? Afin d’éviter les conflits, il est important de vous faire savoir que certains travaux sont à la charge du propriétaire et d’autres à la charge du locataire. Bien avant de mettre en location sa maison, le propriétaire est obligé de proposer un bien conforme aux réglementations en vigueur.

Si les problèmes sont survenus bien avant l’entrée du locataire, les travaux de réparation sont à la charge du propriétaire. Il en va de même pour les problèmes qui résultent de la détérioration des équipements ou de sources extérieures. Les problèmes liés à la construction du logement sont également à la charge du propriétaire. 

Les travaux à la charge du locataire

Il est important de préciser que pour son bien-être, le locataire est aussi obligé de prendre soin de son logement. S’il est le seul responsable des dégradations des équipements, c’est à lui de payer l’intervention du plombier. Les frais sont également à sa charge, si le problème résulte de la négligence de la part du locataire :

  • bouchon dans une canalisation
  • chaudière mal entretenue
  • entretien de robinet ou de siphon.

Et si la dégradation est causée par une mauvaise utilisation, le locataire doit assumer sa responsabilité en payant les services du plombier. Pour les logements qui sont équipés d’une chaudière, c’est au locataire d’assurer l’entretien annuel de l’appareil. Précisons que la réalisation de cette opération doit être effectuée par un professionnel agréé. Après son intervention, ce dernier doit donner une attestation de son passage au locataire. Cette attestation va prouver que le locataire s’est bien acquitté de ses obligations. 

Si le locataire ne veut pas payer l’intervention du plombier

Il se peut que le locataire ne soit pas au courant de ses obligations. Si c’est le cas, il peut arriver que ce dernier refuse le paiement des frais de plomberie. Cependant, si vous êtes convaincu que les travaux sont à la charge de l’occupant, vous pouvez tout à fait refuser de payer l’intervention. D’ailleurs, votre locataire est obligé de vous contacter bien avant de faire appel à un professionnel.

Profitez de cette occasion pour en savoir plus sur l’attestation concernant l’entretien de la chaudière. En cas d’absence d’attestation, sachez que vous n’êtes pas obligés de payer les réparations de l’appareil. Si votre locataire refuse de prendre en charge les frais de l’intervention du plombier, rien ne vous empêche de retenir une partie de son dépôt de garantie à hauteur des dégradations. N’oubliez surtout pas de présenter une pièce justificative.

Si le propriétaire refuse de payer les travaux de plomberie

En cas de problème de plomberie, en tant que locataire, vous devez toujours contacter votre propriétaire. Même si le problème est de votre faute. En effet, vous devez avoir son accord bien avant de faire appel à un professionnel. Si les travaux sont à la charge de votre propriétaire et qu’il refuse de réagir, rien ne vous empêche de payer les frais.

Cependant, après toute réparation, on vous recommande de demander l’aide de la commission départementale de conciliation de votre région. Vous pouvez compter sur la commission pour régler le conflit à l’amiable. C’est la solution idéale si vous souhaitez éviter de saisir la justice.