Capacité d’emprunt : quel est le taux d’endettement maximal ?

Quand il est question de demander un emprunt auprès des banques, le taux d’endettement est un critère pris en compte pour l’octroi. C’est l’élément déterminant de la capacité d’emprunt de l’emprunteur. Quel est le taux d’endettement maximal en 2022 ? Quelles sont les solutions disponibles pour le diminuer ?

Un taux de 35 % des revenus pour l’année 2022

Le taux d’endettement est un élément scruté avec minutie par la banque lors d’une demande de crédit. Malgré tout, il n’est pas le seul critère qui vous permet d’obtenir le prêt dont vous avez besoin. En effet, votre banque vous demande également votre situation professionnelle. Il définit votre solvabilité et le montant de votre échéance en euros.

Aucune loi ne fixe un seuil maximal, cependant, la Cour de cassation a énoncé un arrêté pour éviter aux particuliers d’être surendettés. Le Haut conseil de stabilité financière prodigue également, d’une façon régulière, des recommandations pour éviter ce problème. Il est d’ailleurs la tête penchant de la limitation du taux d’endettement à 35 %. Le HCSF recommande également aux banques de ne dépasser ce taux que pour 20% des profils qu’ils traitent au cours de l’année. En d’autres termes, une banque peut refuser un prêt si le client n’a pas la capacité d’emprunt exigée par les normes.

Le mode de calcul du taux d’endettement

Le calcul de cet indicateur dépend de l’ensemble des revenus du foyer et de charges fixes. On considère les salaires, les pensions de retraite, les revenus fonciers et tout ce qui apporte de l’argent dans votre foyer comme des revenus. Les charges fixes sont les échéances de prêts et la pension alimentaire.

Pour obtenir ce taux, il suffit de diviser les charges fixes avec les revenus nets. On multiplie ensuite le résultat par 100. Les 65 % du reste de revenus doivent pouvoir couvrir les dépenses quotidiennes du foyer. C’est un minimum légal imposé par la loi. Celui-ci dépend du taux de référence toutefois, il est également basé sur les revenus du foyer. Un foyer avec des revenus plus élevés dispose d’une proportion plus importante pour ses dépenses quotidiennes.

Les profils qui peuvent dépasser le seuil de 35%

Avec la recommandation du HCSF, il est de plus en plus difficile de faire l’impasse sur le seuil du taux d’endettement à 35 %. Peu sont les profils qui ont la possibilité de jouir de ce privilège. Soit, ils peuvent donner plus de garanties à la banque, soit ils diminuent leur prêt avec un apport plus conséquent. Le seul moyen pour se voir octroyer un prêt selon vos besoins est d’augmenter vos revenus.

Ceux qui profitent de cette dérogation possèdent une très bonne notion en matière de gestion de compte bancaire. Ils disposent également d’un reste à vivre largement supérieur au minimum légal. Les banques vérifient également leurs situations professionnelles. S’ils ont un salaire stable qui augmente au fil des ans, elles n’hésitent pas à prendre des risques.

Des conseils pour réduire sa capacité d’emprunt

Pour vivre dans le confort, votre taux d’endettement doit se situer dans les 20 à 25 %. Si après une simulation, vous constatez que vous dépassez le seuil recommandé, vous pouvez faire de petites rectifications.

  • La première est de solder vos crédits à la consommation
  • Il est également possible d’augmenter vos apports en sollicitant des aides comme le prêt à taux zéro
  • Vous pouvez augmenter vos épargnes et augmenter la durée du prêt.

Certains consommateurs optent pour le rachat des crédits qui est une solution très efficace pour réduire la mensualité et profiter d’un meilleur taux. Lorsque les charges de crédits sont réduites, le taux d’endettement connaît également une diminution.